Comment acheter du bitcoin sans vérification ?

👉 Paymium vous rémunère pour trader le bitcoin 👈

💸 Tous les traders qui placent des ordres limites à l’achat ou à la vente sur la plateforme Paymium sont rétribués jusqu’à 0,1% du montant de leur ordre. Une petite révolution puisqu’on vous paye pour trader le bitcoin 🤑

Découvrir Paymium

Bitcoin (BTC)
2.52%
23.939,74
603,28
⇣ 22.986,27
11 Aug
⇡ 24.033,93

La réputation qui précède le bitcoin n’est pas à son avantage dans le cadre de son utilisation sur le darknet.

Fort heureusement, la grande majorité des utilisateurs de cette crypto-monnaie n’ont pas de mauvaise intention, mais cherchent juste à faire des achats ou à épargner quelques économies.

La grande force du bitcoin réside dans son anonymat, dès lors nombreux sont à se demander s’il est possible d’acheter des bitcoins sans vérification d’identité. La réponse est oui !

Il est avant tout, bon de rappeler que la plupart des achats de bitcoin ou satoshis se font sur des sites officiels très connus où la vérification d’une pièce d’identité est obligatoire.

Il s’agit de plateformes centrales importantes qui permettent directement d’acheter et de vendre à la plateforme. Mais il y a également d’autres solutions.

Les échanges P2P

Au lieu d’acheter à une plateforme avec vérification d’identité, il est possible de se rendre sur d’autres plateformes moins connues où chaque vendeur diffuse une annonce en indiquant la quantité de bitcoin qu’il vend et à quel prix.

Il y a même des pays qui n’ont aucune autre option que d’acheter par ce mode d’achat sachant que les plateformes officielles n’y fonctionnent pas.

Dès lors, sur ces plateformes mettant en relation les particuliers entre eux, il n’y a pas de notion de cours fixe, mais il s’agit d’un marché où les vendeurs proposent et les acheteurs achètent si la formule les intéresse.

Comment acheter du BTC sans vérification ?

D’un point de vue pratique, les modalités de paiement figurent toujours sur l’annonce. L’acheteur peut vous demander de vous rencontrer et de le régler en espèces, il y a également la solution de règlement par PayPal. Chaque solution peut présenter des avantages et inconvénients.

De toute évidence, ce type de transaction n’offre pas les mêmes garanties qu’avec un achat sur une plateforme officielle importante.

Il conviendra donc de bien se renseigner sur le sérieux de la plateforme et si possible, voir si le vendeur est bien noté.

Une solution alternative avec les CFD

Il existe une solution alternative sûre qui n’implique pas de vérifier un tas de données pour être certain d’avoir un vendeur fiable en face. Cette solution consiste à ne pas acheter de bitcoin, mais à acheter un CFD (contrat) qui va répliquer le cours du bitcoin.

Vous pouvez vous inscrire chez un courtier et acheter un contrat qui aura le même cours que celui du bitcoin. Il vous suffira ensuite de revendre lorsque le prix aura atteint votre cible.

Cette solution permet de profiter de la volatilité à la hausse, sans avoir officiellement de bitcoin et sans les tracasseries administratives que ça peut impliquer pour certains.

Acheter du Bitcoin avec eToro

La solution du troc

Il existe enfin une solution toute simple qui consiste à acquérir du bitcoin en échange d’un objet. Par exemple, vous mettez en vente votre ancien smartphone qui vaut 150 € sur le marché de l’occasion, alors vous pouvez indiquer dans votre annonce que vous souhaitez être réglé en bitcoin.

Beaucoup d’acheteurs sont ouverts à ce type de proposition et ceci vous permettra d’acquérir des bitcoins sans avoir à justifier de votre identité auprès de qui que ce soit, et de façon totalement légale.

Les meilleurs sites pour acheter du BTC

  • Acheter du Bitcoin avec eToro (plateforme la plus simple)
  • Acheter du Bitcoin avec Paymium (plateforme française)
  • Acheter du Bitcoin avec Coinbase (plateforme la plus populaire)
  • Acheter du Bitcoin avec Binance (plateforme la plus riche en crypto)

Les meilleurs sites pour acheter du BTC sans vérification

  • LocalBitcoins permet d’acheter et vendre de la crypto sans vérification avec de nombreux moyens de paiement
  • Bisq Network est une plateforme décentralisée et anonyme pour acheter des cryptos
  • Paxful.com n’exige ni inscription ni vérification d’identité

Acheter du BTC au meilleur prix avec Changelly

La blockchain, anonyme ou pas ?

Lorsque l’on pense encore que la blockchain du bitcoin est anonyme, on se fourvoie. En fait, il n’y a rien de plus transparent qu’une blockchain pour la simple et bonne raison que la blockchain possède un livre qui est consultable par tout un chacun. Bien sûr, notre nom et adresse physique n’apparaissent pas dans ce livre lors de chaque transaction mentionnée.

Toutefois, ce sont des adresses sous forme de chiffres et de lettres qui y figurent. Ainsi, quiconque souhaiterait connaître le propriétaire de telle adresse, pourrait arriver à ses fins. Nous parlons là d’autorités, telles que des états, qui pourraient alors remonter à la source si elles le voulaient, dans le cadre de terrorisme, par exemple. Une personne lambda ne serait en mesure de connaître les coordonnées physiques d’une personne ayant effectuée une transaction dans la blockchain à partir de son adresse Bitcoin.

Le livre de toute blockchain est donc un livre totalement transparent dans le sens où toutes les transactions y sont mentionnées et n’importe qui peut en prendre connaissance. Toutes les blockchains ? En vérité, non.. pas toutes les blockchains puisqu’il existe des blockchains qui sont réellement anonymes. Par exemple, la blockchain Zcash ou encore la blockchain Dash font partie de ces blockchains qui respectent totalement l’anonymat des personnes.

Il faut donc bien différencier les blockchains des blockchains anonymes. Les blockchains anonymes telles que Zcash, Dash ou encore Monero et quelques autres, n’ont cependant pas bonne presse aux yeux des Etats et d’ailleurs, dans un futur plus ou moins proche, ces derniers pourraient être amenés à une interdiction totale (encore faudrait-il qu’une telle interdiction leur soit possible ?) de toutes transactions provenant d’une telle blockchain anonyme.

En effet, qui pourrait bien vouloir utiliser une blockchain anonyme et pourquoi ? Ces utilisateurs auraient-ils des choses à cacher ? C’est, très certainement, ce que penseront les autorités gouvernementales lorsque celles-ci s’attèleront à vouloir davantage réglementer les cryptomonnaies dans leur ensemble et à, pourquoi pas, interdire toutes transactions sur une blockchain anonyme.

La notion d’anonymat dans la cryptomonnaie et la fiscalité

Que l’on achète du bitcoin par carte bancaire ou par virement bancaire, dans tous les cas, si nous passons par une plateforme centralisée telle que Binance, pour ne citer que la plus connue des plateformes d’échange de cryptomonnaies, alors il est bon de savoir que notre anonymat n’est pas total et ce, malgré le fait que l’univers des cryptomonnaies repose sur un système décentralisé. Cela peut paraître difficile à comprendre pour certains, c’est pourtant vrai.

A savoir que, si vous souhaitez effectuer un dépôt, un retrait, puis acheter ou vendre une crypto, vous vous devez de posséder un compte en ligne qui sera vérifié.. à moins de passer alors par un tout autre système, c’est à dire à moins de passer par un système réellement décentralisé, on parle alors de DEX pour échangeur décentralisé.

Donc, si vous pensiez pouvoir vous mettre à l’abri d’un redressement fiscal suite à une non déclaration de vos plus values engrangées dans la crypto, alors, sachez que vous faites fausse route puisque tout échangeur centralisé tel que Binance, Coinbase ou encore Kraken doivent absolument se plier aux exigences fiscales du pays dans lequel l’utilisateur opère.

Gardez donc bien à l’esprit que faire du trading en ligne sur de telles plateformes en effectuant de nombreuses transactions ne passe pas inaperçu aux yeux de Bercy. Vous serez donc tenu de vous mettre au pli si vous ne souhaitez pas devoir payer une amende pour non déclaration fiscale.

Il est vital d’insister sur le sujet car trop de personnes pensent encore que la cryptomonnaie est un univers sauvage et totalement dérèglementé.. il n’y a rien de plus faux en vérité. Si, il est vrai, la régulation n’est pas encore optimum, celle-ci est tout de même effective en France concernant la cryptomonnaie. C’est bel et bien la Flax tax auquel vous serez assujetti. Dit autrement, vous devrez vous acquittez de cette taxe et vous décharger de 30% de vos plus values.

La base de la fiscalité dans la cryptomonnaie

Si la loi est encore floue concernant la fiscalité des cryptomonnaies, celle qui fait référence en la matière, à l’heure actuelle, est donc la Flat tax. Pour autant, la question que l’on peut se poser est celle de savoir si nous allons devoir déclarer nos plus values en temps réel ou non. Et la réponse, à ce jour, est NON.

En effet, devra être déclarée comme plus value, toute plus value effective qui aura été échangée contre de la monnaie fiat. C’est une bonne nouvelle non ? Cela signifie que, tant que vous gardez vos plus values en cryptomonnaie (ou en stablecoin), alors, vous n’avez rien à déclarer. Vous ne payez pas 30% de Flat tax.. et, accessoirement, vous n’allez pas en prison !

Cette astuce est connue de toutes les personnes qui évoluent dans le monde de la crypto. Lorsque des plus values sont générées, alors, l’investisseur ou le trader fait un échange entre la cryptomonnaie et un stablecoin. Ainsi, il dispose d’un système qui lui permet de conserver ses plus values au chaud en sécurisant ces dernières, étant donné qu’un stablecoin est, comme son nom l’indique, une cryptomonnaie stable sachant que 1 USDT équivaut, en tout temps, à 1$.

Bien sûr, lorsque ce même investisseur en crypto devra retirer de l’argent, il devra alors échanger ses stablecoins contre de la monnaie fiat et c’est alors qu’il deviendra imposable aux yeux de la loi.. mais pas avant ce moment-là !

Il est probable que, dans un futur plus ou moins proche, de nouvelles réglementations mettent à mal cette possibilité qu’ont les investisseurs de ne pas être imposé sur leurs plus values s’ils restent en stablecoins. il semble évident que les Etats voient d’un très mauvais œil le fait que l’on puisse engendrer des bénéfices sans que l’on soit en mesure d’être taxé.

Les Etats ont toujours un temps d’avance lorsqu’il s’agit de taxer les investisseurs et, concernant la cryptomonnaie, ces derniers ont clairement un temps de retard. Mais, pour combien de temps ? Profitons donc, tant que cela est encore possible, de ce vide juridique pour faire en sorte de rester exposé en crypto et plus exactement, sur les stablecoins, sans devoir toutefois redonner une bonne partie de nos plus values durement gagnées à l’Etat français.

Vous en savez maintenant un peu plus sur la question de la légalité et de la fiscalité des cryptomonnaies. Cette dernière est, toutefois, beaucoup plus complexe qu’elle n’y paraît. Car, s’il est vrai que l’on ne doit, à ce jour, rien déclarer de nos plus values tant que l’on reste en crypto et que l’on ne passe pas en monnaie fiat, il est également vrai que faire une déclaration de nos plus values lorsque l’on passe en monnaie fiat demeure très compliqué.

Certaines sociétés proposent d’ailleurs leurs services pour nous simplifier la tâche. Car, en vérité, il nous faudra déclarer l’ensemble de nos transactions effectuées ainsi que les plus values engendrées. C’est un véritable casse-tête à ce jour. Donc, non seulement nous allons nous faire taxer à hauteur de 30% par l’Etat mais également nous allons devoir nous arracher les cheveux pour effectuer une déclaration fiscale de manière correcte. Il n’y a pas de doute, nous sommes bien en France avec toute la lourdeur administrative qui va avec.

Le KYC, nécessaire dans la cryptomonnaie ?

Dans tous les cas, si vous passez par un échangeur centralisé, vous devez absolument, en amont, avoir validé votre identité sur cette plateforme en réalisant un KYC. Le KYC prouvera votre identité réelle et c’est grâce à lui que vous devriez être parfaitement en règle. Toutes les personnes qui n’auraient pas effectué leur KYC ne pourraient véritablement trader comme elles l’entendent, et surtout, ne pourraient retirer leur argent le moment venu sans être limitées.

Aussi, si vous tradez sur une plateforme d’échange telle que Binance, n’attendez plus un instant pour valider votre KYC. Cela vous évitera bien des ennuis le jour où, en plein bull run, tout le monde souhaitera retirer ses gains. Il y a fort à parier que les personnes n’ayant pas entièrement validé leur identité via le KYC ne soient tout simplement pas en mesure de retirer leur argent face à cet afflux de demande. Dit autrement, ces personnes-là n’ayant pas validé leur KYC risquent clairement de passer en dernier ou/et de voir leur compte gelé pour un temps indéfini.

Pour effectuer un KYC, il vous suffit de suivre le guide. Si vous avez un doute, lisez la FAQ de votre plateforme d’échange. En effet, toutes les plateformes d’échange ne possèdent pas le même type de KYC pour vérifier l’identité des utilisateurs et des clients. Pour certains, il vous faudra effectuer des selfies en effectuant des gestes avec vos doigts (vu sur Gate.io), pour d’autres, un simple selfie, ainsi qu’une photo prise de la carte d’identité, suffiront.

Vous l’aurez compris, le but du KYC est de vérifier votre identité via les outils informatiques dont nous disposons. Il est très facile de réaliser un selfie et de mettre celui-ci en ligne. Toutefois, vous vous devez de posséder un mobile pour ce faire, sans quoi, vous ne pourriez valider cette opération.

Cependant, si vous ne souhaitiez pas effectuer un KYC, alors il serait imprudent de déposer de l’argent sur une plateforme d’échange centralisée car le jour où vous désireriez retirer votre argent, cela ne serait possible ou alors beaucoup plus compliqué. Alors, comment faire, dans ce cas, pour trader la crypto sans faire un KYC avec l’assurance de revoir notre argent ? Il vous faut passer par des DEX ou échangeurs décentralisés.

Bien sûr, l’univers des DEX est plus complexe à appréhender que l’univers des CEX. Pour autant, c’est le seul moyen de procéder pour réellement acheter et posséder de la crypto et ce, sans passer par un KYC.

Il existe, toutefois, une autre façon de faire, même si cette dernière est une demi-mesure. Il s’agirait, par exemple, d’effectuer un KYC sur une seule et unique plateforme d’échange et non sur les autres plateformes où vous êtes inscrits. Il vous suffirait alors de transférer votre crypto désirée sur cette plateforme qui ferait alors office de centrale pour retirer votre argent en monnaie fiat en direction de votre compte bancaire.

Nombreuses personnes font cela et ils s’en portent pas plus mal. Cependant attention.. le fait de ne pas effectuer de KYC peut vous exposer, comme dit plus haut, à un gel de compte à tout moment. Pour ma part, j’estime qu’il est donc préférable de ne pas s’inscrire sur une plateforme centralisée si l’on sait que l’on n’effectuera jamais notre KYC.

Dans ce cas, il est préférable de pénétrer l’univers de Metamask et de la décentralisation réelle. Certes, cela est beaucoup plus exigeant en matière de gestion au quotidien de nos cryptos, et cela ne nous garantit pas non plus de ne pas voir nos fonds un jour se faire dérober par des hackeurs, mais, pour autant, c’est la bonne approche à adopter lorsque l’on veut vraiment rester sous les radars.

Comment mettre sa cryptomonnaie à l’abri d’un gel, d’une confiscation ou d’une réglementation exigeante ?

Pour mettre à l’abri vos cryptomonnaies, vous devez absolument garder en tête ce leitmotiv « not your keys, not your crypto », ce qui signifie, « pas ta clé, pas ta crypto ». En gros, cela veut dire que, tant que vous laissez votre cryptomonnaie sur une plateforme d’échange centralisée telle que Binance ou Coinbase, par exemple, cette même crypto ne vous appartient pas réellement.

Dit autrement, vous prenez le risque, à tout moment, de perdre cette cryptomonnaie ou bien de vous la voir confisquer. Ne pensez pas que cela ne pourra jamais arriver. Cela est déjà arrivé et continuera d’arriver encore plus dans le futur. Une plateforme d’échange a tous les droits. Si, par exemple, celle-ci pense que votre apport d’argent via des dépôts de monnaies effectués sur leur site sont litigieux, ou si, simplement, celle-ci venait à vous suspecter d’activités illicites, alors, vos fonds pourraient tout à fait être bloqués et ce, durant une période indéfinie.

Vous ne souhaiteriez pas que cela arrive n’est-ce pas ? Alors, vous devez vraiment posséder votre crypto pour vous mettre à l’abri d’un tel scénario. Comment ? C’est simple, vous devez posséder une clé privé sur un portefeuille dit aussi « hard wallet », et y transférer vos fonds dessus. Ainsi, ceux-ci vous appartiendront totalement. Ils seront alors en totale sécurité. Posséder un wallet est la base de tout lorsque l’on est un investisseur dans la crypto. C’est le seul moyen que nous avons de réellement prendre les commandes de notre destin.

Il existe de nombreux portefeuilles numériques qui permettent d’effectuer cette opération. Parmi les plus connus, on peut penser à la clé Ledger qui est une clé privé qui permet aux possesseurs de mettre au frais leurs cryptomonnaies. Celui qui possède une telle clé privé, ne pourra jamais se voir confisquer ses cryptos.. tout simplement car personne ne peut, non seulement, avoir accès à ces dernières, mais surtout, personne ne connaît l’existence même de ces cryptos.

Je pense, qu’à ce stade, vous avez compris qu’il est judicieux de placer ses cryptos sur un wallet et non de laisser celles-ci sur une plateforme d’échange. Certes, cela est plus contraignant car il ne vous est alors plus possible de trader ces cryptos qui sont conservées sur une clé privé.

Vous devez, en effet, effectuer un transfert sur une plateforme d’échange, pour alors être en mesure de vendre vos cryptos. Mais, c’est le prix à payer pour dormir sur ses deux oreilles, le soir venu, car vous savez que vos cryptos sont réellement dans votre poche et non placées sur un échangeur qui pourrait être amené, à tout moment, et pour n’importe quel prétexte, à geler votre compte crypto.

Inutile de vous dire que si vous achetez de la crypto en passant par un courtier tel que eToro, voire même par la solution de paiement en ligne Paypal qui vous propose désormais d’acheter des cryptos, alors, vous ne serez en mesure de posséder réellement vos cryptomonnaies.

D’ailleurs, sur eToro, ce ne sont pas des cryptomonnaies que vous posséderez en tant que telle mais bel et bien des produits répliqués ou produits dérivés. Certains s’en accommoderont, ceux-ci seront très certainement des traders. Pour les autres, les investisseurs, il faudra envisager de passer par un DEX ou un CEX et surtout envisager d’acheter une clé Ledger ou assimilée.

Tout le monde n’a pas les même objectifs lorsqu’il investit dans la cryptomonnaie. Certains sont là pour faire des profits sur une échelle de temps court terme. Ceux-ci pratiquent alors le day trading. Pour eux, posséder de la cryptomonnaie ne sera absolument pas nécessaire dans le sens où ils ne croient pas spécialement en l’avenir de la cryptomonnaie en tant que tel mais ils se servent simplement d’elle comme un outil pour générer des profits.

Il est vrai que le marché de la cryptomonnaie est un marché très volatil sur lequel il est assez facile de faire du profit de manière rapide, tout comme, d’ailleurs, il est très facile de perdre de l’argent de manière express si l’on n’y prend garde et que l’on trade avec du levier. Toujours est-il qu’un broker comme eToro sera parfaitement adapté à ces traders qui achèteront alors un produit dérivé et non de la cryptomonnaie sonnante et trébuchante.

En vous inscrivant sur eToro, vous avez l’assurance de trader sur une plateforme de confiance. Vous avez également l’assurance d’avoir à votre disposition tous les outils nécessaires pour prendre des positions à la hausse ou à la baisse. Le broker eToro est un courtier mondialement connu. Il ne fait donc aucun doute que vous ne risquez pas de perdre votre argent bêtement en vous faisant bloquer votre compte, comme cela pourrait arriver en passant par un échangeur centralisé sur lequel vous n’auriez pas vérifié votre identité.

Acheter des cryptos avec eToro

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

bitcoin
Bitcoin (BTC) 23.939,74
ethereum
Ethereum (ETH) 1.854,58
tether
Tether (USDT) 0,970696
bnb
BNB (BNB) 321,79
usd-coin
USD Coin (USDC) 0,969942
xrp
XRP (XRP) 0,371839
cardano
Cardano (ADA) 0,524455
binance-usd
Binance USD (BUSD) 0,968336
solana
Solana (SOL) 43,07
polkadot
Polkadot (DOT) 9,17